LES ÉCRITURES DE PATRICIA TURCOTTE

Des articles sur des sujets sociaux et vie citoyenne-politique, ainsi que des romances d'intérêts publiques. Bienvenue sur mon blog, Patricia Turcotte

Ma photo
Nom :
Lieu : Saint Georges, Québec, Canada

Un Vieux-Sage m'a dit:" Patricia, cherche bien dans le plus profond de ton être, ce que tu aimerais accomplir à compter de ce jour, et ce, autant dans la pauvreté financière, dans la maladie et la solitude, que dans la prospérité, la santé, ou la célébrité." Sans hésiter je lui réponds: Écrire. Ce sage me réfère alors au dicton populaire: Plus tu attends d'avoir l'air d'un ange pour agir et plus tu risques d'avoir l'air bête. Bienvenue sur ce blog ! Patricia Turcotte

mercredi 18 mars 2009

TANT DE HANDICAPS FACE À L’AMOUR

Qu’il n’est pas simple de plumasser sur le sujet si complexe du mot aimer, c’est-à-dire, sur l’art poétique. Aimer les autres sincèrement et candidement comme un paysan du Danube, est-ce réellement possible, facile et simple pour tous ? Possiblement quand on a découvert nos réelles aptitudes à aimer pour de vrai, et non égoïstement. C’est pourtant si facile et commun, de prononcer les mots: Je t’aime.

La réalité nous apparaît tellement différente, lorsque se pointe dans notre champs de vision, nos handicaps à aimer. Nos fragilités et pauvretés se retrouvent hélas, mises à nues au grand jour, bien souvent face à l’être aimé qui devient alors, tellement désarmé.

Voilà que déjà, on se retrouve prompt au signal du combat, avec notre épée de duel en mains. Une phrase cite: C’est par la petite porte de tes faiblesses et de tes pauvretés, que je me lèverai en force.

Que signifie aimer une personne, sinon essayer de répondre à ses besoins d’abord, et ensuite, aux besoins de la personne choisie. Encore là, reste à savoir quels sont ses véritables besoins, et les nôtres. Trop souvent, les besoins que l’on croit nécessaires pour la personne aimée, se retrouvent plutôt téléchargés dans notre cœur, en nos propres besoins et désirs inassouvis.

Qu’il n’est pas simple d’aimer ! Surtout lorsque l’on n’arrive pas à se dépouiller de sa vieille carapace endurcie, ou de son notre vieil Adam, pour utiliser les notes bibliques. Les termes: nos cœurs de pierres transformés en cœurs de chairs résonnent comme un baume à mes oreilles, pour exprimer cette dernière phrase.

De là, les nombreuses déceptions amères, les esclavages dans les jeux amoureux, ainsi que les tas de mirages face à l’amour. À ne pas s’y méprendre, cela se vit autant dans les amours avec un petit « a », que dans les amours avec un grand « A ».

Patricia Turcotte © Le 19 mars 2009

Libellés :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil