LES ÉCRITURES DE PATRICIA TURCOTTE

Des articles sur des sujets sociaux et vie citoyenne-politique, ainsi que des romances d'intérêts publiques. Bienvenue sur mon blog, Patricia Turcotte

Ma photo
Nom :
Lieu : Saint Georges, Québec, Canada

Un Vieux-Sage m'a dit:" Patricia, cherche bien dans le plus profond de ton être, ce que tu aimerais accomplir à compter de ce jour, et ce, autant dans la pauvreté financière, dans la maladie et la solitude, que dans la prospérité, la santé, ou la célébrité." Sans hésiter je lui réponds: Écrire. Ce sage me réfère alors au dicton populaire: Plus tu attends d'avoir l'air d'un ange pour agir et plus tu risques d'avoir l'air bête. Bienvenue sur ce blog ! Patricia Turcotte

mercredi 26 août 2009

LA LÈPRE ET LA MANGEUSE DE CHAIR

Bien des personnes ont eu la malchance de vivre dans leurs corps, le virus inquiétant de la mangeuse de chair. Dans mon livre de vie de simple citoyenne, je surnomme ce nouveau virus: la lèpre. La seule différence à mes yeux, c’est que la lèpre mange la chair, à un rythme beaucoup plus lent. Des millions de personnes humaines à travers le monde entier, souffrent de l'arthrose parfois sévère, de dégénérescence osseuse, de nécrose vasculaire ou autres formes de destructions des os, des muscles, des organes internes, etc. À vrai dire, ces phénomènes ressemblent étrangement à la lèpre qui est une destruction lente, des organes extérieurs du corps humain; tout comme la mangeuse de chair. Un mini partage Mis à part une hanche qui s’est quasi entièrement égrenée de par l’intérieur, et qui comme la lèpre visible à l'œil nu, se poursuit, lentement mais sûrement, je n’ai eu qu’un mince aperçu de voir un morceau de chair extérieur, être ronger par l’extérieur. Ce phénomène est survenu en 2005, soit quelques semaines après une chirurgie médicale, pour enlever une tumeur au cou. Avant de quitter l’hôpital, on a enlevé mes points chirurgicaux, mais sans ajouter un pansement. Je devais remonter au 4ième étage, avec une plaie encore très fraiche. Même l’infirmière qui devait me revoir avant mon départ, en revenait absolument pas. Elle s’est alors empressée de placer un pansement stérilisé, sur la chirurgie de la veille. Par la suite, mon lobe d’oreille droit s’en allait, lentement mais sûrement, à la dérive. Les personnes qui le voyaient de leurs propres yeux, en étaient consternés, y compris les professionnels de la santé, qui ne comprenaient plus rien, vu que je n'avais attrapé aucun virus, comme la mangeuse de chair ou la lèpre. J’ignore ce qui peut s’être produit d’heureux, mais la moitié de mon lobe d’oreille gauche a complètement reprit vie. Quelle chance ! Le virus de la mangeuse de chair et la lèpre Hélas, ce n’est pas le cas pour les nombreuses personnes qui ont perdu un membre, suite à avoir attrapés le virus de la mangeuse de chair au Québec comme au Canada ou tout autre pays, ou encoure, le virus de la lèpre à travers le monde; par exemple, à Calcutta en Inde. J’ose espérer que les anciennes maladies contagieuses d’autrefois, ne reprennent pas vie sous des appellations médicales différentes en apparences, mais combien semblables; comme le virus de la C.Difficile / et celui du Choléra. Patricia Turcotte © Le 26 août 2009 NOTE: Le lien de la photo: files.myopera.com/Prayerman/blog/lepreux.jpg

Libellés :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil