LES ÉCRITURES DE PATRICIA TURCOTTE

Des articles sur des sujets sociaux et vie citoyenne-politique, ainsi que des romances d'intérêts publiques. Bienvenue sur mon blog, Patricia Turcotte

Ma photo
Nom :
Lieu : Saint Georges, Québec, Canada

Un Vieux-Sage m'a dit:" Patricia, cherche bien dans le plus profond de ton être, ce que tu aimerais accomplir à compter de ce jour, et ce, autant dans la pauvreté financière, dans la maladie et la solitude, que dans la prospérité, la santé, ou la célébrité." Sans hésiter je lui réponds: Écrire. Ce sage me réfère alors au dicton populaire: Plus tu attends d'avoir l'air d'un ange pour agir et plus tu risques d'avoir l'air bête. Bienvenue sur ce blog ! Patricia Turcotte

mercredi 22 juillet 2009

LE PRIX DE LA PAIX ET DE LA VRAIE LIBERTÉ

PAIX ET LIBERTÉ EN SOI ET DANS LE MONDE Rien n'est facile ne ce bas-monde, surtout lorsqu'une personne doit composer avec la solitude, la maladie et la pauvreté financière. Pour arriver à apprivoiser une saine solitude agrémentée des autres ingrédients cités plus-haut, il m'a fallu passer par tenter de tirer mon rideau de scène, c'est-à-dire, par une tentative de suicide. Ce fut mon bas-fond total à moi. Demander de l’aide Tentative de suicide qui aurait pu être évitée, parce que j'étais aller demander de l'aide à bien des places, y compris à l'urgence des hôpitaux qui me retournaient un brin trop vite à mon domicile. Ces périlleux chemins de douleurs et de souffrances physiques et morales m'ont conduit à me fabriquer mon sucre à la crème à chaque matin, c'est-à-dire, mon petit bonheur au quotidien, et ce, sans attendre que d'autres le fassent à ma place. J'ai apprit à demander de l'aide avant qu'il soit trop tard. Vivre en dessous du seuil de la pauvreté financière, la maladie et la solitude J'ai aussi vécu et je vis encore des dizaines de journées sans même pouvoir sortir des 4 murs de mon loyer, payé à bien plus que 50% de mon revenu situé en dessous du seuil de la pauvreté. Goûter à la paix intérieure et la véritable liberté Mais même si mon baluchon semble toujours vide, je me couche chaque soir le cœur et l'esprit en paix. La paix bénite que je n'échangerais avec personne. Rassurez-vous, je n’ai pas encore atteint le Nirvana, et encore moins rencontré le Christ. Peu importe que l'on soit en prison dans son corps ou en prison véritable, l'être humain peut retrouver sa liberté intérieure à chaque jour de son quotidien sur Terre; plus qu’hier et moins que demain. Patricia Turcotte © Le 22 juillet 2009

Libellés :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil